art. 11, mars 2009 • Michel Melot : «Malraux le prémonitoire» (2005)

 
Le 14 avril 1964, lors de l'installation de la Commission générale de l'Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, dont on célèbre le quarantième anniversaire, André Malraux prononça un discours où sont exposées sans ambages ses idées sur la nouvelle «métamorphose» qui attend la notion d'art dans nos sociétés :

«Bien que l'on rêve depuis longtemps d'une entreprise comme celle-ci, nous savons, au moment où s'ouvre cet Inventaire – destiné par la nature de nos arts à être le plus divers de tous – qu'il sera très différent de ce qu'il eût été au siècle dernier, et même lorsque furent entrepris quelques-uns des inventaires étrangers. Il apporte beaucoup plus qu'un cadastre artistique, un complément de ce qui existe dans ce domaine ; le tout n'est pas seulement ici la somme de ses parties. En même temps qu'il complète nos connaissances, il suggère une mise en question sans précédent, des valeurs sur lesquelles ces connaissances se fondent.»
 
 
 © www.malraux.org
Pour citer ce texte :
 
MELOT, Michel : «Malraux le prémonitoire», texte mis en ligne le 8 mars 2009.
URL : <http://www.malraux.org/index.php/articles/717-200910melot.html>.
Téléchargé / consulté le [date exacte du téléchargement].