art. 13, avril 2009 • Michaël de Saint Cheron : «Dialogue avec Chagall : émerveillement et métamorphose» (2006)

 

Si le dialogue Malraux-Picasso domine dans les relations que l'écrivain entretint avec les grands artistes de son temps, c'est en partie grâce à La Tête d'obsidienne.  Le dialogue de Malraux avec Chagall ne bénéficia pas moins d'une réelle aura autour de la commande des décors pour le plafond de l'Opéra (1960) et de la création du musée national « Le Message Biblique », inauguré à Nice, en 1973, en présence d'André Malraux. Il existait entre les deux hommes une complicité et une simplicité dans les rapports que probablement le « farfelu », cultivé par l'écrivain autant que par le peintre, devait entretenir.

 

Télécharger l’article complet.

 © www.malraux.org

Pour citer de texte :

de SAINT CHERON, Michaël : «Dialogue avec Chagall : émerveillement et métamorphose», texte mis en ligne le 13 avril 2009.
URL : <http://www.malraux.org/index.php/articles/723-200912mcheron.html>.
Article téléchargé / constulté le [date exacte du téléchargement].