art. 10, mars 2009 • Michel Melot : «André Malraux et l'Inventaire général» (2007)

 
Reprenons les choses où Malraux les a laissées. La dernière phrase de son dernier ouvrage sur l'art, intitulé L'Intemporel est la suivante : «Nés ensemble, le musée imaginaire, la valeur énigmatique de l'art, l'intemporel, mourront sans doute ensemble. Et l'homme s'apercevra que l'intemporel non plus n'est pas éternel.» L'annonce que Malraux a pris le soin de faire selon laquelle le Musée imaginaire va fermer, peut surprendre. Si le Musée ferme ses portes, qu'adviendra-t-il de l'art après l'Intemporel ? Je voudrais soutenir ici la thèse selon laquelle l'Inventaire général est un des moyens que nous nous donnons d'écrire l'histoire de l'art après la conception que notre civilisation s'en est faite.
 
 © www.malraux.org
Pour citer cet article :
 
MELOT, Michel : «André Malraux et l'Inventaire général», texte mis en ligne le 8 mars 2009.
URL : <http://www.malraux.org/index.php/articles/716-20099melot.html>. Téléchargé / consulté le [date exacte du téléchargement].