Cerisy (Manche), Centre Culturel de Cerisy-la-Salle, 7-17 juillet 1988

Christiane Moatti et David Bevan organisent le premier colloque Malraux tenu au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, des 7 au 17 juillet 1988. Les actes ont été publiés en 1989.


MOATTI, Christiane; BEVAN, David [édit], André Malraux. Unité de l’œuvre. Unité de l’homme, préface de Christiane Moatti. Actes du colloque tenu au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, du 7 au 17 juillet 1988. Paris, La Documentation française, 1989.

 

Sommaire (ordre alph. des auteurs) :

  • Michel Autrand, «Les nourritures de l’imaginaire dans Les Conquérants et Royaume-Farfelu», p. 37-51.
  • Yves Beigebeber, «Le rôle des lectures dans la découverte de l’Inde par Malraux», p. 141-145.
  • Pierre Bockel, «La quête métaphysique de Malraux», p. 245-249.
  • Jean-René Bourrel, «Malraux à la N.R.F. : l’esprit nouveau et la création littéraire», p. 111-127.
  • Jean Carduner, «Malraux mémorialiste ? Quel roman !», p. 219-225.
  • Françoise E. Dorenlot, «Opposition et discontinuité : d’une cohérence romanesque», p. 83-94.
  • Brian T. Fitch, «La navette et l’ellipse chez Malraux : mise en abyme et cercle herméneutique», p. 95-105.
  • Maria Teresa de Freitas, «Malraux vu du Brésil», p. 371-375.
  • Henri Godard, «Malraux devant Bernanos et devant Céline», p. 173-179.
  • Jeanyves Guérin, «Malraux et Sartre ou De l’art et de la manière de s’engager», p. 181-189.
  • Geoffrey T. Harris, «Malraux et le communisme en Indochine», p. 293-303.
  • Horst Hina, «Malraux et l’Allemagne» p. 355-362.
  • André Holleaux, «André Malraux ministre», p. 327-337.
  • Joseph Jurt, «Malraux en Allemagne : traductions, réactions critiques», p. 363-370.
  • Bettina Knapp, «Malraux : l’Irréel et la brisure donatellienne», p. 273-287.
  • Walter G. Langlois, «Malraux éditeur de « livres d’art », 1926-1929», p. 155-169.
  • Maurice Larès, «Genèse d’une texte malrucien, un inédit, Le Démon de l’absolu», p. 59-80.
  • Jacqueline Machabéis, «Mécanismes de la mémoire des lieux dans Le Miroir des limbes», p. 227-241.
  • John J. Michalczyk, «Malraux, Eisenstein et le cinéma politique», p. 339-346.
  • Christiane Moatti, «Malraux et Conrad», p. 129-139.
  • Edouard Morot-Sir, «La voix et les voix d’André Malraux», p. 17-30.
  • Janine Mossuz-Lavau, «André Malraux et le gaullisme», p. 313-324.
  • Gérard Roche, «Malraux, Trostski et le drame de la révolution espagnole», p. 305-311.
  • John B. Romeiser, «L’évolution de la réception critique : L’Espoir, 1937-1987», p. 349-353.
  • Pascal Sabourin, «La métamorphose de l »œuvre d’André Malraux ou Lorsque l’œuvre devient objet d’art», p. 263-266.
  • Philippe de Saint-Robert, «Le nihilisme héroïque chez Malraux et Montherlant», p. 191-201.
  • Claude Tannery, «Le retour au verbe de Malraux», p. 251-260.
  • Brian Thompson, «La communion des artiste : une religion de l’art ?», p. 267-272.
  • Robert S. Thornberry, «L’orientalisme chez Malraux et Massis», p. 147-152.
  • Micheline Tison-Braun, «Que répond ma vie… ? Malraux réfléchit sur l’Histoire…», p. 207-217.
  • François Trécourt, «Naissance de L’Espoir», p. 53-57.