art. 61, décembre 2009 • Lise Fuertes Regnault : «Le bestiaire de « L’Espoir”» (INEDIT)

Il peut paraître surprenant de s'intéresser au bestiaire, c'est-à-dire à l'ensemble des animaux présents ou évoqués, dans une œuvre essentiellement centrée sur les hommes et la guerre. Cependant, Rose-Hélène Demasy-Agbadje parle d'« échappées étonnantes à figures animales » très fréquentes dans L'Espoir. En outre, l'animal occupe une place importante dans les œuvres de jeunesse de Malraux aux titres évocateurs : Les Hérissons apprivoisés,  Ecrits pour un ours en peluche, Lapins pneumatiques dans un jardin français, réunis sous le titre Ecrits pour une idole à trompe, dans l'édition de la Pléiade.

Quelle est alors la signification du bestiaire dans L'Espoir ? On pourrait partir de l'idée que, comme au Moyen Age, l'animal n'apparaît pas pour lui-même, il est porteur d'une réalité ou d'une vérité plus élevée, qui concerne l'homme ou l'écrivain. Ce symbolisme peut-être aussi polysémique.

Lire la suite : télécharger l’article.

 

INEDIT / © www.malraux.org

logo