Pierre Descaves, «André Malraux : témoin capital», «La Guilde du Livre», février 1947, p. 63-64.

Pierre Descaves, «André Malraux : témoin capital», La Guilde du Livre, février 1947, p. 63-64.   C’est avec un recueil intitulé Scènes choisies que M. André Malraux effectue une rentrée littéraire à la fois discrète et utile. L’écrivain a certes de grands et vastes projets puisqu’il annonce à la fois la prochaine publication d’un roman La […]

Lire la suite

Pierre Descaves, André Malraux : Témoin capital», «La Guilde du Livre», février 1947, p. 63-64.

Pierre Descaves, André Malraux : Témoin capital», La Guilde du Livre, février 1947, p. 63-64.   C’est avec un recueil intitulé Scènes choisies que M. André Malraux effectue une rentrée littéraire à la fois discrète et utile. L’écrivain a certes de grands et vastes projets puisqu’il annonce à la fois la prochaine publication d’un roman La […]

Lire la suite

«De Gaulle joue sa carte en Extrême-Orient. Malraux à Pékin pour rencontrer les dirigeants chinois. Le ministre nippon des Affaires étrangères est arrivé à Paris où il va s'entretenir avec le chef de l'Etat.», «La Nouvelle République», 20 juillet 1965, p. 1 et D.

«De Gaulle joue sa carte en Extrême-Orient. Malraux à Pékin pour rencontrer les dirigeants chinois. Le ministre nippon des Affaires étrangères est arrivé à Paris où il va s’entretenir avec le chef de l’Etat.», La Nouvelle République, 20 juillet 1965, p. 1 et D.   André Malraux, ministre d’Etat et l’un des plus proches collaborateurs […]

Lire la suite

«De Gaulle avait chargé Malraux de s'entretenir avec les dirigeants chinois de tous les grands problèmes. Il n'a pas été question, dit-on à Paris, de rencontre franco-chinoise au sommet.», «La Nouvelle République», 5 août 1965, p. 1 et D.

«De Gaulle avait chargé Malraux de s’entretenir avec les dirigeants chinois de tous les grands problèmes. Il n’a pas été question, dit-on à Paris, de rencontre franco-chinoise au sommet.», La Nouvelle République, 5 août 1965, p. 1 et D.   Paris, 4 [août 1965]. — Le voyage en Chine de M. André Malraux a perdu […]

Lire la suite

F.S., «De Gaulle a préféré entendre seul le rapport de mission de M. Malraux avant le Conseil des ministres de cet après-midi.», «Combat», 18 août 1965, p. 1.

F.S., De Gaulle a préféré entendre seul le rapport de mission de M. Malraux avant le Conseil des ministres de cet après-midi.», Combat, 18 août 1965, p. 1.   Une des préoccupations du général de Gaulle est de meubler le Conseil des ministres du mercredi. C’est une tâche plus difficile qu’il n’y paraît. Le chef […]

Lire la suite

«Vietnam : Paris reconnaît implicitement l'échec de la mission de Malraux à Pékin.», «Combat», 2 septembre 1965, p. 1.

«Vietnam : Paris reconnaît implicitement l’échec de la mission de Malraux à Pékin.», Combat, 2 septembre 1965, p. 1.   Deux questions ont été abordées au cours de l’entretien qu’a eu, mardi après-midi, le général de Gaulle avec le sous-secrétaire d’Etat américain George Ball : le Vietnam et l’alliance atlantique. En ce qui concerne le second sujet, […]

Lire la suite

Bernadette Godet, «Voilà comment on abîme Paris, Malraux régnant», «Combat», du 18 novembre 1965, p. 10.

Dans une tribune libre publiée hier par notre confrère Le Monde, M. Jérôme Lindon nous apprend qu’il «votera de Gaulle» parce qu’il pense à l’Algérie et qu’il pense à Malraux. Ce n’est ni notre propos ni notre rôle de mesurer si la politique algérienne du général de Gaulle vaut qu’on vote pour lui. Cela est […]

Lire la suite

Gilles Lambert, «Le lauréat du Goncourt 1962 porte au cinéma le prix Goncourt 1933. Jean Cau adapte «La Condition humaine». Une interview par Gilles Lambert», «Le Figaro littéraire», 25 août 1966, p. 3.

[…] La Condition humaine, publiée en 1933, est avant tout un roman de l’événement. Ses héros sont «en situation d’actualité» – celle de la révolution chinoise. Le temps s’est écoulé, l’actualité s’est solidifiée en histoire, mais le roman n’a rien perdu de sa vie : le sang circule toujours, les artères et les articulations sont souples, […]

Lire la suite