art. 8, février 2009 • Henri Godard : «Des écrits sur l’art des années vingt à ceux des années cinquante» (2004)

 
Quand on parle des écrits sur l'art de Malraux, on pense presque toujours à la série des livres dont la publication s'est étalée sur une trentaine d'années, de 1947 à 1977, et particulièrement concentrée dans les années cinquante qui ont vu paraître Les Voix du silence, les trois volumes du Musée imaginaire de la sculpture mondiale, et le premier tome de La métamorphose des dieux. Ces beaux et imposants volumes traitent d'œuvres majeures de l'art universel pour montrer la portée de l'expérience que nous faisons d'elles : œuvres qui nous viennent d'un passé vieux de siècles ou de millénaires, et qui pourtant ont pour nous une présence, en vertu de la métamorphose spontanée que nous faisons subir à leur sens initial. Cette présence, expérience existentielle fondamentale, nous assure à la fois d'une identité de l'espèce humaine tout au long de son histoire et du pouvoir qu'elle a d'arracher quelque chose au temps.
 
 © www.malraux.org
Pour citer cet article :
GODARD, Henri : « Des écrits sur l'arts des années vingt à ceux des années cinquante», article mis en ligne le 24 février 2009.
URL: <http://www.malraux.org/index.php/articles/698-godard20093.html>, pages électroniques consultées le [date précise du téléchargement].